Motiver et fidéliser ses collaborateurs

En plus de désorganiser les entreprises, le turnover a un impact financier souvent sous-évalué. Au-delà des coûts de recrutement et d’intégration, il faut prendre en compte les dépenses liées à la formation du nouveau salarié, le temps qu’y passeront ses collègues et la baisse de productivité pendant la période de prise en main du poste. Pour fidéliser ses salariés, l’entreprise doit être attentive aux conditions de travail, aux avantages sociaux et aux périphériques de rémunération proposés. Des collaborateurs heureux et satisfaits s’impliqueront davantage. L’absentéisme en sera réduit. Quels sont donc ces leviers de motivation ?

Les conditions de travail

Cela peut paraître évident mais un cadre de travail confortable et organisé crée une ambiance conviviale, propice au travail. Être à l’écoute de ses salariés renforce le bien-être professionnel et permet d’anticiper les problèmes salariaux. Le respect de l’équilibre vie privée/vie professionnelle est un des facteurs principaux du bien-vivre en entreprise. Ainsi, par exemple, proposer des solutions de télétravail à certains de ses salariés peut contribuer à les fidéliser. Enfin un point important est l’attention portée aux formations et aux évolutions de carrière possibles.

De nombreux avantages sociaux et périphériques de rémunération intéressants

Au-delà des conditions de travail, des avantages sociaux tels que le 13ème mois, les RTT ou une convention collective participent à fidéliser ses collaborateurs.

En ce qui concerne les avantages salariaux, on pense en priorité aux augmentations de salaire. C’est un levier bien sûr, mais leur taux d’efficacité est relativement faible en raison des charges patronales et salariales associées importantes, ce qui n’est pas incitatif pour les entreprises. A coût égal pour l’entreprise, d’autres solutions sont plus rémunératrices pour le salarié. Quelles sont ces dispositifs qui attirent de nouveaux talents, motivent et fidélisent les salariés ?

La protection sociale

Parlons de ce qui a trait à la protection sociale. Aujourd’hui toutes les entreprises ont l’obligation de proposer une complémentaire santé avec un panier de soin répondant à un minimum légal. Elles financent une partie des cotisations de leurs salariés. Les contrats sont plus ou moins protecteurs. Proposer une complémentaire santé avec une couverture santé plus avantageuse est un moyen de sécuriser ses salariés et de se différentier vis-à-vis d’autres entreprises.

La prévoyance

En ce qui concerne la prévoyance, l’entreprise a la possibilité de proposer un contrat collectif qui garantira l’incapacité de travail, le décès, l’invalidité. A titre individuel, un contrat de prévoyance est onéreux. A titre collectif, le coût est moindre et les garanties offertes plus élevées.

La retraite complémentaire

En ce qui concerne la retraite. Un des leviers particulièrement appréciés par les salariés est le PERCO (plan d’épargne retraite collectif). Il permet de constituer une épargne à terme avec la possibilité d’abonder pour l’entreprise. D’autres produits existent comme l’Article 83 ou l’Article 39 qui permettent de bénéficier d’une rente viagère une fois à la retraite. Ces dispositifs sont avantageux fiscalement et socialement, pour l’entreprise comme pour le salarié.

La participation, l’intéressement et l’ouverture du capital aux salariés

Une autre façon d’impliquer ses salariés est de leur proposer une participation, un intéressement sur les bénéfices ou l’ouverture du capital via un actionnariat salarié. Ces dispositifs renforcent le sentiment d’appartenance. Rien de mieux pour se sentir partie prenante du succès et du bon fonctionnement de l’entreprise. Ainsi, plus l’entreprise sera performante, plus les collaborateurs auront des chances d’avoir de l’intéressement.

Par ailleurs, il faut savoir que l’accord d’intéressement est modulable. L’entreprise pourra choisir de pousser les salariés à donner le meilleur d’eux-mêmes en indexant l’accord d’intéressement sur un indicateur en particulier. Par exemple, si l’accord est indexé sur les économies réalisées sur les frais généraux, il est probable que les employés soient plus attentifs aux frais engagés.

Au-delà d’être motivant, ce dispositif est souple pour l’employeur et permet de gérer sa trésorerie. Enfin, il faut savoir que le dirigeant y a accès au même titre que ses salariés.

 

D’autres périphériques de rémunération existent tels que la voiture de fonction, l’ordinateur, le téléphone portable, la participation forfaitaire pour les déplacements, les chèques restaurants, chèques vacances ou chèques Noel, les CESU (Chèque Emploi Service Universel). Ces dispositifs permettent de majorer la rémunération de vos salariés à moindre coût.
Afin de mettre en place les bons leviers de motivation dans votre entreprise, faites-vous accompagner par votre conseiller en rémunération et protection sociale. Il sera vous aider à choisir les solutions adaptées à la taille de votre entreprise et à vos besoins.



Laisser un commentaire