Marchés financiers et tourmente de début d’année 2016

Marchés financiers et tourmente de début d’année  : où en sommes-nous ?

Un début d’année difficile…

Les premiers jours de Bourse 2016 ont été marqués par des baisses très brutales du marché chinois : la bourse de Shanghai et de Shenzhen – (CSI 300) – a baissé de -7.02% le 4 janvier et de – 6.93% le 7 janvier. Les marchés actions américains et européens lui ont emboité le pas. Ceci n’est pas sans rappeler la situation d’août dernier, lors de la dévaluation de la monnaie chinoise.
Le 4 janvier sont sorties des données de production industrielle (les fameux PMI) faibles confirmant la santé déclinante de la Chine.
La même semaine, des restrictions sur les ventes d’actions pour les « gros » actionnaires ont été levées. Il est important de rappeler que la Bourse de Shanghai est un marché très local, dominé par les petits épargnants et par de « gros » investisseurs locaux. Ce marché est donc très illiquide, ce qui explique une partie du fort mouvement baissier.

Diagnostic

Faut-il vendre les actions européennes ou américaines à l’heure actuelle ?
Le mouvement que l’on connait depuis le début de cette année est pour nous une exagération de marché, alimentée, qui plus est, par la baisse des prix du pétrole (-15% depuis le début de l’année). Le baril de pétrole se traite actuellement en dessous des 30 dollars et a donc un impact significatif sur les marchés (notamment sur les secteurs pétrolier et parapétrolier).
Nous ne pensons pas qu’il faille céder à la panique, et vendre les actions. Que peut-on attendre ?

D’un point de vue macro-économique, l’économie mondiale continue d’être en expansion. La croissance de la Zone Euro va en s’améliorant pour l’ensemble des pays. Les marchés sont, selon nous, survendus. Entre le 30 novembre 2015 et le 14 janvier 2016, les actions américaines et européennes ont baissé respectivement de -7.62% et -12.12%.
Pour rappel, les perspectives de croissance de bénéfices des actions américaines et européennes sont attendues en hausse de 8% et10%.
En zone Euro, les actions de la BCE supporteront l’activité économique.

Les points à retenir

La croissance économique internationale est attendue en hausse en 2016 à près de 3%. L’influence de la Chine grandit sur la scène internationale et impacte de plus en plus les marchés financiers. Par effet de contagion, on assiste à une réaction épidermique en Europe et aux Etats-Unis comme ce fut le cas en août dernier, et nous pensons qu’un rebond sera amorcé par la suite. Fortement corrélés au baril de pétrole, les marchés actions sont proches d’atteindre à court terme un niveau plancher qui sera probablement lié à un niveau compris entre 20$ et 25$.
Pour résumer 2016 sera une année volatile tout comme l’a été 2015. Nous pensons qu’il faut rester investis sur les marchés actions tant que l’horizon d’investissement est à
moyen terme.



Laisser un commentaire