L’état de l’emploi dans le secteur de la gestion de patrimoine

Gérer le patrimoine financier et immobilier de ses clients, leur conseiller les placements les plus adaptés à leurs projets, telles sont les missions essentielles du conseiller en gestion de patrimoine. La complexité et l’évolution continuelle des réglementations fiscales et juridiques donnent un rôle de première importance à la profession qui offre d’excellentes perspectives d’embauche dans le secteur bancaire, les compagnies d’assurance ou dans les cabinets indépendants. Le contexte est cependant devenu assez concurrentiel car des professions connexes (notaire, avocat, agent immobilier…) proposent des services similaires.

Les métiers de la gestion de patrimoine
De nombreuses appellations recouvrent sensiblement les mêmes missions et responsabilités : conseiller en développement de patrimoine, gérant de patrimoine, gestionnaire de patrimoine, conseiller patrimonial, conseiller financier en gestion de patrimoine…

Lorsqu’il travaille au sein d’un organisme bancaire ou chez un assureur, le conseiller en gestion du patrimoine suggère des placements financiers dans la gamme de produits proposés par son employeur. L’activité du professionnel indépendant est centrée sur le conseil. Il présente l’ensemble des produits disponibles chez plusieurs fournisseurs.

Pour exercer son activité, le conseiller en gestion du patrimoine doit être titulaire d’un diplôme d’état en gestion du patrimoine de niveau Bac + 5, au minimum, après un parcours universitaire ou dans une école supérieure de commerce. Les universités dispensent de nombreuses formations permettant d’obtenir, par exemple, le Master 2 Négociation et ingénierie patrimoniale, le M2 Finance, spécialité gestion de patrimoine, le M2 Droit et gestion de patrimoine ou encore le M2 Gestion de patrimoine.

Cursus et études
Les Mastères Spécialisés (MS) des écoles de commerce sont également très prisés par les recruteurs : MS finance et gestion de patrimoine, MS ingénierie et gestion internationale de patrimoine…etc.

Les universités proposent également ce type de master et c’est notamment le cas de Dauphine, une des universités les plus reconnues pour cette spécialité.

Les formations en alternance, les stages longs dans le secteur bancaire ou une expérience comme chargé de clientèle facilitent l’entrée dans le métier.

Perspectives d’évolution et carrière
La carrière du conseiller en gestion du patrimoine peut s’orienter vers des fonctions managériales : la direction d’une agence ou la responsabilité d’une équipe de conseillers patrimoniaux. En interne, il peut se voir confier des portefeuilles de clients de plus grande importance. Le professionnel confirmé peut également intégrer ou créer un cabinet de Conseil en Gestion du Patrimoine. En cas de difficulté pour constituer votre candidature vous pouvez consulter lettre-motiv.com et ses nombreux conseils et modèles de lettre.

Conseils et bonnes pratiques pour postuler
Le candidat à un poste de conseiller en gestion du patrimoine devra indiquer dans sa lettre de motivation, outre ses multiples connaissances en droit, fiscalité et économie, ses solides qualités relationnelles, en particulier un grand sens de l’écoute et du dialogue afin de cerner précisément les besoins de ses clients. Doté d’une bonne culture générale et d’intuition, il fait preuve de curiosité et d’ouverture d’esprit afin d’instaurer une veille permanente sur les marchés financiers. La finesse de ses capacités d’analyse lui permet de répondre au plus près aux attentes de ses clients en mesurant les risques de chaque solution proposée.
Le candidat doit donc valoriser ses compétences et connaissances techniques mais aussi ses capacités à instaurer une relation commerciale fondée sur la confiance avec ses clients. Il doit aussi montrer son souci de la déontologie et sa rigueur méthodologique et organisationnelle.



Laisser un commentaire