L’épargne salariale cartonne, cela vous étonne ?

Stimulante, modulable et peu engageante sur le plan financier si elle est judicieusement instaurée, l’épargne salariale associe collectivement les salariés à la réussite de l’entreprise.

Elle permet, avec l’aide de l’entreprise, de financer des projets ou sa retraite à moindre coût grâce à des avantages sociaux et fiscaux  incitatifs.

PEE, PERCO, intéressement et participation, 4 dispositifs qui fonctionnent bien.

Intéressement et participation, des outils de motivation !

La participation aux résultats donne droit aux salariés à une part du bénéfice réalisé par l’entreprise au cours de l’année. Elle est obligatoire dès 50 salariés et peut être instaurée dans une entreprise dont l’effectif est inférieur.

L’intéressement est facultatif. Il ouvre droit à un complément de rémunération si les critères de résultats comptables ou de performances fixés dans l’accord de mise en place sont atteints.

Dans les deux cas, les salariés et les dirigeants sont mobilisés et incités à s’investir sur le long terme dans une perspective d’enrichissement réciproque.

PEE et PERCO, des plans d’épargne accessibles dans l’entreprise

Le PEE (Plan d’Épargne Entreprise) et le PERCO (Plan d’Épargne Retraite Collectif) sont les supports habituels où les salariés choisissent de placer leur éventuelle participation et/ou intéressement (mais ils peuvent aussi être mis en place même sans participation et intéressement !).

L’entreprise peut encourager l’investissement sur ces plans en abondant l’épargne investie par les salariés (rajout de versements complémentaires) .

Les sommes investies sont en principe bloquées :

  • 5 ans sur un PEE
  • jusqu’au départ à la retraite sur un PERCO, l’objectif étant de constituer un capital versé sous forme de rente.

Il existe des possibilités de déblocages correspondant à des événements importants de la vie (ex : acquisition de la résidence principale).

Fonctionnement épargne salariale

Et le mandataire social ?

Atout non négligeable, l’épargne salariale est accessible sous conditions au dirigeant d’entreprise mandataire social et au conjoint collaborateur dès l’embauche d’un salarié.

Des avantages fiscaux et sociaux pour l’entreprise et les salariés 

  • Pour les salariés :info épargne salariale

En contrepartie du transfert de l’intéressement et/ou de la participation sur les plans d’épargne, les sommes sont exonérées d’impôt sur le revenu. Les plus-values sont quant à elles soumises aux prélèvements sociaux.

  • Pour l’entreprise :

Les sommes versées par l’entreprise au titre des abondements,  de l’intéressement et de la participation sont exonérées de charges sociales[1] dans certaines limites (cf. schéma).

On comprend donc l’engouement pour l’épargne salariale : elle dynamise une politique salariale «gagnant-gagnant» et constitue un levier de diversification du patrimoine efficace tant pour le salarié que le dirigeant d’entreprise.

L’épargne salariale permet donc de mobiliser et fidéliser les salariés, c’est un outil à  ne pas négliger, qui peut être facilement mis en place !

[1] Le forfait social et la CSG/CRDS restent dus.



Laisser un commentaire